Le design ? On l’entent à tout va : une cuisine design, une chaise design,  » oh la la que c’est design ! » …

Le mot design est devenu un label à lui tout seul. Il permet de mieux vendre un produit par rapport à un autre, de catégoriser un espace par rapport à un autre. Pourtant, il n’y a pas qu’un design mais bien différentes formes de design. Il peut être industriel (réflexion pour un produit de masse à coût économique réduit) ou art & kraft (peu de produits mais une mise en valeur d’un savoir-faire). Ces 2 familles s’entrecroisent sans arrêt et s’influençant mutuellement. Il faut également noter que ces 2 clans dépendent aussi du patrimoine design d’un pays.

1634791

Mais, en réalité, la définition du design a perdu de vue son objectif premier. Un des rôles du design est donc de répondre à des besoins, de résoudre des problèmes, de proposer des solutions innovantes ou d’inventer de nouvelles possibilités dans le but d’améliorer la qualité de vie des êtres humains. A mi-chemin entre le créateur et l’ingénieur, ce domaine demande une grande interaction avec son environnement. Le designer propose un travail mêlant technique qu’esthétisme. Son travail esthétique ne doit pas masquer l’importance tout aussi grande des considérations fonctionnelles, techniques, environnementales, biologiques, juridiques, économiques, sociales et politiques, voire philosophiques, qui sont au cœur du travail du designer.

Il y a quelques semaines, comme chaque année, les Designers Days avaient lieu à Paris. Au sein de la ville étaient dispatchées différentes installations, présentations de travaux de designers. L’exposition la plus intéressante et la plus confidentielle se passait au centre Wallonie de Paris, établissement faisant face au Centre Georges Pompidou. L’exposition s’intitulait : la matière des nuages.

nuage1

En prenant les nuages comme point de réflexion, des notions s’emboitent : mobilité, mouvance, multiforme, aléatoire, absence. Les designers qui ont pris part à cette exposition considèrent les nuages comme une métaphore des idées, une diffusion, un échange des idées. Le matériau travaillé était le bois, l’une des ressources naturelles dominantes en Wallonie. Il est clair que devant cette présentation l’enthousiasme était au RDV.

Démontables, modulables, flexibles, des produits déjà lancés sur le marché et des créations spécialement conçues pour l’exposition, pour certaines issues de collaborations inédites, interrogent le tangible et l’intangible des objets de notre quotidien. Un design maitrisé techniquement et novateur, poétique, narratif, assurément surprenant.

nauge2

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s