WLG festival

Le festival consacré à l’environnement,  à la green bobo attitude se tenait ce week-end à Paris au Parc de la Bagatelle. Annonçant des têtes d’affiches plus aguichantes les unes des autres : la journée de samedi a été un pur moment électrique.

weloveLe festival avait bien choisi son emplacement au milieu des arbres majestueux du parc. Très beau temps, beaucoup de monde au RDV. Les stands sont disséminés sur toute la surface consacrée à We Love Green. A ce stade de découverte, ce n’est que du bonheur et surtout une envie irrésistible de tout essayer, de déambuler partout. Entre les tipis (superbes !!! ), les installations à base de matériaux de récupération, chacun y trouve son compte. Le Festival était géographiquement scindé en 2 parties : une zone concert et une zone dj set. On a le choix ! Du Comptoir Général en passant par Kiehl’s ou encore Glamour, il en avait pour tous les goûts et les envies. Grop coup de coeur pour l’atelier de bricolage où on construit durant une heure, matériel sous la main, un objet de son choix !!!

Impossible de parler d’un festival sans évoquer 2 ou 3 anecdotes. Tout d’abord, on a parfois cette étrange sensation d’être dans le métro et non dans un festival, les gens sont mal polis, personne ne veut faire la queue : ça se bouscule pour … une bière. Ensuite, au milieu du festival, le mot d’ordre est « attente » : on attend pour tout (les toilettes, boire de l’eau, manger). La mention spéciale « j’en crois pas mes yeux » revient à un jeune homme qui a éternué 6 fois d’affilé, gueule grande ouverte, sur son voisin de pelouse (qui était de dos) pour achever son concerto par LE geste : se moucher chaleureusement dans une chemise à carreaux devant lui … chemise qui en fait appartenait à un de ses potes !

Blague à part, allons droit au but : les concerts.

J’étais venue pour London Grammar et bien, …, je suis repartie la tête plein d’ondes positives avec la poésie d’ ASGEIR, l’énergie de LITTLE DRAGON et la performance de SBTRKT. Petite présentation rapide de ces 3 chouchous musicaux.

ASGEIR

asgeirIl est issu d’une grande famille de musiciens islandais. Guitariste et chanteur, c’est avec une extrême sensibilité qu’il se révèle en concert. Son deuxième album, In the Silence, sorti en 2013, est un précis de deep-électro-rock.

LITTLE DRAGON

littleDIls sont suédois et contrairement aux idées reçues, le son dégage une chaleur solaire électro-pop. Menés par la chanteuse charismatique d’origine japonaise Yukimi Nagano, le quartet de Göteborg propose des trouvailles sonores, des ambiances diverses avec toujours une trame groovie. 

SBTRKT

SBKRTMes chouchous !!! Leur  producteur est le londonien post dubstep Aaron Jerome, toujours dissimulé derrière son masque. SBTRKT sort, en 2011, son premier album éponyme, maitrisé et efficace. Son dernier opus Transitions, vogue sur l’éclectisme d’une électro multi-instrumentiste. Une vraie performance durant ce festival où une diversité d’instruments étaient installés, la présence du chanteur Sampha, des faisceaux de lumière complètement obsédants. 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s