Le salon d’art contemporain de Montrouge

Cela fait des années que ce salon me fait du nez. Malheureusement, n’ayant pas le temps, il passe à la trappe. Cette année pas question de le rater … direction Montrouge. Ce qui fait l’attraction de genre d’évènements c’est la découverte de nouveaux artistes qui plébiscitent une grande diversité de médiums.

La sélection de 2014 est regroupée autour de personnalités d’horizons très variés, amenées à assumer une position critique dans le champ de l’art contemporain : journalistes, critiques ou historiens d’art , conservateurs ou directeurs de structures d’exposition, écrivains, mais aussi galeristes  ou, nouveauté pour 2014, collectionneurs membres de l’ADIAF.

A l’issue de la visite : 2 coups de coeur. Avec du recul, ils travaillent tous avec l’espace … (hum déformation professionnelle).

Tout d’abord, il y a Emmanuelle Blanc. Son installation m’a bluffée car elle a créé une double perspective. Il y a l’espace exposition (scénographie de Matalie Crasset) et son oeuvre. Créant une rupture visuelle avec le reste, l’attrait est immédiat. Mais voilà en s’approchant de plus près, on se rencontre qu’il s’agit d’une photographie en grand format … où des outils de communication ont été rajoutés en sus (cf. photo de couverture). Pour résumé de manière barbare, oui, c’était digne d’un trompe l’oeil ! Son travail photographique est magnifique. Son travail met en valeur les environnements dans lesquels nous vivons. Et pourtant malgré l’absence de présence humaine, il y a toute une poésie, un mystère que se mettent en place. En parcourant sa biographie, j’ai découvert qu’elle est architecte de formation … ceci explique cela !

emmanuelle blanc

Second coup de coeur : Jean-Marie Georgelin dit JMG. Il propose un nouveau type d’intervention urbaine articulée autour du partage virtuel. EVERYWHERE est une œuvre-concept qui dépasse largement le périmètre de la ville. Elle forme une chaîne artistique planétaire sans frontière. Elle place l’échange humain en première ligne et la créativité solidaire, au cœur de son dispositif. Il invite le visiteur à ne pas perdre de vue son travail en lui proposant de prendre en photo des espaces où la petite étiquette Everywhere apparait.

JMG

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s