Olafur Eliasson, part 2

Il est l’un des artistes qui booste avec poésie l’art contemporain. Né en 1967, d’origine danoise, élevé dans les splendides paysages islandais, il a fait sa réputation par ses installations qui n’ont de cesse d’épater les sens. Certains le surnomment le « magicien » pourtant son travail se base sur des phénomènes naturels. Difficile de le classer dans un type d’art : ni Land Art, ni autre, il aime travailler non pas sur des sites extérieurs mais, dans les bâtiments. C’est un effet naturel, une sensation immatérielle qu’Eliasson reconstitue et fait expérimenter dans son architecture événementielle. L’espace est son terrain de jeu et nous, les spectateurs, devenons les piliers de ses installations.

Pour comprendre son oeuvre, il faut la côtoyer, la vivre pleinement. La dernière expérience à laquelle nous avons participé fut surprenante. Conviés dans les bureaux de Louis Vuitton, un hôte invite chacun, chacune à prendre place dans un ascenseur sans nous préciser l’étage du point de rendez-vous. Pour accéder à l’espace artistique proposé par la marque de luxe, les érudits en art contemporain s’aventurent dans l’obscurité totale d’un ascenseur imaginé par le maître. Tout y est sombre, aucun élément lumineux, ni vitre, ni reflet, tapissé de feutrine, aucune lumière, on ne sait plus si on monte ou si on descend. Claustrophobe s’abstenir ! Les yeux n’arrivent plus à se repérer, les oreilles se focalisent sur la voix du guide qui nous explique la suite de l’évènement.  On perd le contrôle : au début on lutte, ensuite, le corps se laisse aller … Ce qui repose magnifiquement l’esprit … car une fois, arrivé à destination, les sens sont prêts à travailler de plus bel. Il le faut car la collection d’art de LV est juste démentielle.

L’artiste utilise des éléments comme la lumière, l’eau, le miroir (utilisé depuis la Renaissance), l’arc-en-ciel. La nature est sa source principale d’inspiration qui essaie de reproduire à chaque fois dans son travail. Par exemple, le hall de la Tate Modern est un immense terrain de jeu et de médiation. Le but est de pouvoir s’y arrêter, se poser et contempler l’effet.

Il a ce don de pouvoir  de nous faire redécouvrir des choses simples, des phénomènes que nous connaissons déjà et qui ont perdu de toute leur splendeur. Bousculer les acquis pour nous les faire évoluer tel est le travail de cet artiste qui espérons continuera à nous émerveiller.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s