concept store : l’éclaireur

Lors des fêtes de décembre, chercher des cadeaux peut devenir rapidement un cauchemar ou non. Le cauchemar se transforme en moment magique quand on choisit de faire toutes ses emplettes dans un concept store. Pas besoin de chercher à gauche, droite, traverser toute la ville, le concept store propose un panel de nouveaux produits qui sont innovants et dont les prix s’adaptent à toutes les bourses. L’Atelier va vous parler d’un de ses QG pour les cadeaux (ou non) : l’Eclaireur.

eclaireur1Il s’agit d’un couple Martine et Armand Hadida qui a eu l’idée dans les années 80 de mettre en place une boutique où ils présentaient leur coup de coeur en matière de mode, design, décoration. Le tout sous le nom de l’ECLAIREUR. Cette enseigne compte aujourd’hui 5 boutiques éparpillées dans divers arrondissements de Paris. Dès les années 90, le couple présente du mobilier de Garouste (artiste contemporain) ou encore de Jean Nouvel. La renommée de l’enseigne est largement internationale. Les deux initiateurs, avec leurs sens du style, arrivent à mêler harmonieusement pièces inédites de créateurs, meubles déjantés. Comme Colette, le lieu crée régulièrement des évènements en proposant des nouveautés. Pas de redondance ! Pas de marques cheap ! Tout est qualité, pointu, inclassable et introuvable ailleurs !

eclaireur2Tout est fait pour créer la curiosité, l’envie de posséder ou tout simplement s’émerveiller quelques instants. Le couple s’abstient de campagnes publicitaires, le bouche à oreille à tout fait ! Parmi les 5 boutiques, la préférence de l’Atelier va pour celle de la rue Sévigné. 500 mètres carré d’un univers où le jeu est de mise. On dépasse la définition banale de boutique, d’open-space pour proposer une installation interactive. Ce résultat est le fruit du travail des artistes Electronic Shadow  et du Studio Arne Quinze qui veillent à mêler espace, art numérique et KO.

eclaireur3Le soir, le lieu continue de vivre en se mutant en galerie ou encore lieu d’happening. Cet espace est une expérience en soi qui en déboussole plus d’un et/ou en ravir d’autres. Les propriétaires ont veillé à ce qu’un semblant de KO règne … Ce parti pris permet tout à chacun de découvrir les produits, de laisser traîner ses yeux sur telle ou telle pièce. L’ennui n’est pas de mise … le côté aseptique est balayé …

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s