Ciao Enzo Mari

Nom : Enzo Mari
Profession : Designer
Age: 80 ans
Ce qu’ils disent de lui : « Enzo Mari, la conscience des designers » d’Alessandro Mendini (1980) / « Enzo Mari qui, plus il y pense (au  » design « , ce  » métier  » bizarre, ambigu, incertain et périlleux) plus il se sent mal » d’Ettore Sottsass (1974)

une des ses créations

Il est terrible dans tous les sens du terme. Faire son stage chez lui relève de la rencontre du troisième type. Pour pouvoir accéder à son atelier, il faut déjà bien connaître les rues de Milan, monter 5 étages sans ascenseur pour enfin arriver dans l’antre du chef. Dedans existe un bordel logique: les objets s’entassent, les posters dessinés par le propriétaire des lieux aussi et il vous reçoit dans son salon-bureau où s’entassent des tonnes de livres, revues.

Attention tout n’est pas encore gagné, vous n’êtes que dans son salon ! Il vous jauge du coin de l’oeil, se refuse à parler en anglais … Et n’hésites pas à vous poser des questions surprenantes, vous mettre en scène, vous faire dessiner … pour sonder votre capacité, motivation à faire un stage chez lui.

Très vite, on se rend compte que la nouvelle technologie l’agace.  A l’époque, la mode était au sac à dos BoblBee (voir l’image) pour transporter ordinateurs et tout le tralala. Il ne va pas hésiter à vous traiter de vieilles tortues, rire et surtout vous dire que vous êtes un pingouin qui s’est fait avoir par la société de consommation. Oui, il est ça comme Enzo Mari : brut de décoffrage ! Sa vision du design est fantastique. Pas de définition rébarbative, il allume son cigare et vous raconte une histoire (comme à des enfants).

Avec ses sandales de cuir (c’est l’été plombant de Milan à l’époque), il expose calmement ses théories. Pour lui, le design existe sous deux formes : « proper design » et « improper design ». Le « proper design » démarre d’un refus radical de ce qui existe déjà tant esthétiquement, socialement et techniquement. Le tout est d’aller au delà de ce que vous présente déjà la société. C’est pour cela qu’il est considéré comme un redoutable chercheur, comme la conscience de ce milieu. Et surtout, il n’hésite jamais à compliquer la résolution de problème en rajoutant de nouveaux paramètres.

Il déteste le design consommable (comme il le nomme). Tous les étudiants passés dans son atelier sont « déconditionnés ». Pas de gadgets, éviter l’éphémère. Avec lui, il faut réfléchir à la viabilité d’un objet, d’un projet. Une commande peut s’avérer éphémère, les éléments qui la constitue doivent être réutilisables de nouveau. C’est avec lui qu’on a appris à mettre de côté la machine, l’ordinateur. Attention, il avoue que tout va plus vite, toute les présentations sont tops depuis qu’il a des ordinateurs (un magnifique Mac sur son bureau) mais il est interdit d’en utiliser pour la réalisation d’un projet. Tout doit être dessiner à la main, croquis à fond, …

Il déplore également le manque de vision enfantine des adultes. Cette capacité se perd à l’âge de 6 ans.  Il pousse tous les étudiants à la récupérer. Selon ses mots, il s’agit d’un savoir acquis mais qui est enfoui par souci de conformisme. Pour travailler sur des projets de design ou d’architecture, il est nécessaire de l’utiliser pour comprendre réellement les choses, les  réinterpréter.

En stage avec lui, vous allez travailler sur la conception d’objets, sur la conception de livres d’enfants. Retrouver le vrai sens des choses et de la vie permet de mieux comprendre les choses. Pour lui, suivre des cours de design, c’est bien mais se balader dans la ville, parler aux gens, profiter de la vie correspond à la meilleur des leçons.

Au delà de son sacré caractère, il est un super pédagogue qui peut vous parler du design métaphoriquement.

6a00d83451cbb069e200e553ccef488833-800wi

Terminons sur les belles paroles du Monsieur « Le mot design est devenu un mot pornographique » / « La technologie, si on en fait une divinité, est mortelle. »
Bibliographie: La Funzione della Ricera Estetica ou encore Progetto e Passione.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s